Voir toutes les capsules

Des conseils aux proches aidants pour surmonter les défis quotidiens

Des conseils aux proches aidants pour surmonter les défis quotidiens

Au Québec, 1.5 million de personnes assument le rôle de proches aidants selon l’organisme l'APPUI. En aidant un proche en moyenne de 5 à 10 heures par semaine, cela correspond à 400 à 800 millions d'heures annuelles données par les proches aidants du Québec. Ces heures couvrent – selon plusieurs études dont celle du Conference Board of Canada et du Centre de recherche et d'expertise en gérontologie sociale – 80% des besoins totaux. L'apport des proches aidants s'avère donc essentiel à la société et au bien-être de nos aînés.

Qu'est-ce qu'un proche aidant ?

Un proche aidant, ou "aidant naturel", est une personne qui s’occupe et prend soin de son conjoint, ses parents, ses enfants et d’autres membres de la famille ou amis qui ont besoin de soutien, sans être rémunéré. Un proche aidant peut prodiguer des soins à une personne dû à son état de santé, à son âge, à une blessure, à une maladie de longue durée ou à une condition incapacitante.

Grâce à un sondage mené auprès de 3 809 répondants au Québec, l'APPUI a pu dresser un portrait démographique d'un proche aidant québécois :

  • 58% sont des femmes
  • 55% ont entre 45 et 64 ans
  • 56% occupent un emploi
  • 87% ne cohabitent pas avec la personne aînée

Un rôle gratifiant combiné à de grands défis

Prendre soin d’un être cher peut être une tâche très gratifiante. Cela permet entre autres d'approfondir la relation que l’on partage avec son proche et d'avoir une plus grande appréciation de la santé et de la vie.

La grande majorité des proches aidants ne sont pas préparés à leur nouveau rôle et à toutes les responsabilités qui en découlent. Ils doivent déployer toute leur créativité, leur énergie, leur patience et leur amour afin de voir à tout.

Les responsabilités liées au rôle de proche aidant peuvent toutefois s'avérer très lourdes. Pour s'occuper d'un proche, bien des aidants doivent prendre des absences prolongés au travail, des congés de maladie ou encore mettre fin à leur carrière prématurément. Ils doivent également réduire leur temps consacré au loisir ce qui peut augmenter les risques d'isolement et d'épuisement.

Devoir assumer plusieurs rôles, ne pas avoir de temps pour soi et faire de nombreux sacrifices peut avoir des conséquences importantes sur la santé physique et mentale des proches aidants. Ceux-ci sont plus enclins à éprouver du stress, de l'épuisement, un sentiment d'impuissance, de la colère et se sentir incompris par leur entourage.

 

Des solutions

Pour être en mesure d’assurer ce rôle sur le long-terme, il est essentiel que le proche aidant prenne également soin de lui-même. Pour ce faire, il doit d'abord reconnaître son rôle, ce qu'une majorité d'aidants ne font pas. Il doit ensuite apprendre à respecter ses limites, à reconnaitre l'importance de ses besoins mais aussi d’accepter et de reconnaitre lorsqu’il a besoin de support et de répit. Il s’agit d’un rôle exigeant qui est difficile à accomplir seul. Souvent les sentiments de culpabilité, de vous tout faire soi-même ou d'impuissance engendrent une crainte à demander de l’aide.

Il est important de reconnaitre qu'un proche aidant ne peut pas tout faire ni tout contrôler dans sa vie en même temps que celle de son proche. Accepter que le soutien donné puisse ne pas être parfait est une perspective pouvant aider un proche aidant.

Voici d'autres conseils pratiques tiré de la revue Protégez-Vous pouvant vous aider :

  • Faire preuve d’indulgence envers soi-même. Éviter de culpabiliser.
  • Apprendre à accepter du soutien.
  • Se souvenir (en toute humilité !) que nul n’est magicien : nos ressources et nos capacités sont limitées. Le rappeler à l’occasion à son entourage.
  • Se trouver un coin douillet où il est possible de se réfugier au moins 30 minutes par jour pour se reposer et récupérer.
  • Accepter les échecs inévitables et se féliciter de ses succès, si petits soient-ils.
  • Apprendre à poser ses limites et à dire non.

Il existe de nombreuses associations et organismes pouvant vous aider. Celles-ci peuvent vous offrir quelques heures de répit gratuites et du soutien émotionnel.

L'APPUI (www.lappui.org) : 17 bureaux régionaux. Soutient le déploiement et le financement d’une offre de services d’information, de formation, de soutien psychosocial et de répit, offerts par des organismes du milieu.

Le Réseau Aidant (www.lereseauaidant.ca) : Grand réseau d’apprentissage à distance offrant du soutien aux aidants, à leurs proches ainsi qu’aux professionnels de la santé qui travaillent avec eux

Baluchon Alzheimer (www.baluchonalzheimer.com) : Offre du répit, du soutien et de l’accompagnement aux aidants qui désirent garder à domicile leur proche atteint de la maladie d’Alzheimer

Association Lavalloise des Personnes Aidantes - ALPA (www.aldpa.org) – Services de répit à très bas coût, soutien psychosocial, formations et activités sociales sur le territoire de Laval.

Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal – RAANM (www.raanm.net) – Offre un lieu où les personnes aidantes de l'île de Montréal peuvent s'informer, obtenir des références et se regrouper pour se solidariser.

Action Services Aux Proches Aidants de Longueuil - ASAPAL (sites.google.com/site/asapal2016) – Offre une gamme de services et d'activités pour soutenir les proches aidants dans leurs responsabilités vis-à-vis leurs parents.

Assiociaton des Parents et Amis de la personne atteinte de Maladie Mentale (APAMM) – Rive-Sud (www.apammrs.org) - Apporte du soutien et de l’information aux familles et amis touchés par la maladie mentale sur le territoire de la Rive-Sud.

Reconnaissant l'apport et le rôle inestimable des proches aidants et ayant nous-même occupé ce rôle, nous avons créé Amika dans le but d'accompagner les proches aidants dans la réalisation de leur travail. Notre approche est d'être l'allié des proches aidants en leur simplifiant la vie et en leur donnant un peu de répit. Par exemple, notre application web et mobile permet aux proches aidants d'être informés en tout temps de l'arrivée de l'Aidant Amika au domicile, de son départ et d’avoir accès à un compte-rendu de la visite. Via cette même application, le proche aidant peut en tout temps communiquer avec l'Aidant Amika attitré à son proche afin de l'informer de tout point d'attention pour la prochaine visite.  

Si vous-mêmes – ou encore un proche ou un ami – avez des symptômes de fatigue, stress, isolement, anxiété ou de déprime lié à votre rôle de proche aidant, n'hésitez surtout pas à demander de l'aide.

Dernières capsules

Comment profiter rapidement de chèque emploi-service

Le gouvernement québécois offre des prestatations de chèque emploi-services permettant de subventionner vos besoins en soins à dom...

Lire la capsule

Comment gérer le refus d'aide chez les personnes âgées en perte d'autonomie

La prestation d'aide et de soins à domicile par une personne tierce peut être perçue comme une intrusion dans la vie privée. Nous ...

Lire la capsule

Qu'est-ce que l'aide et les soins à domicile?

"Soutien à domicile", "services à domicile", "aide à la vie quotidienne", "aide à la vie domestique", "services de répit", "a...

Lire la capsule