Voir toutes les capsules

Comment gérer le refus d'aide chez les personnes âgées en perte d'autonomie

Comment gérer le refus d'aide chez les personnes âgées en perte d'autonomie

La prestation d'aide et de soins à domicile par une personne tierce peut être perçue comme une intrusion. Accepter de se faire aider revient à prendre conscience de sa perte d’autonomie et des difficultés du quotidien. Il n’est pas facile de se sentir dépendant d’un tiers pour réaliser des tâches auparavant réalisées en toute autonomie.

Cela peut occasionner de la résistance ou même un refus complet d'être aidé, que ce soit par fierté ou par honte. Face à un refus du genre, il est important de sécuriser la personne dans son identité. Afin de faciliter son acceptation, il faut la reconnaître pour ce qu'elle est en tant qu’individu et non en tant que "malade", "bénéficiaire" ou "personne dépendante". Voici quelques autres conseils pratiques :

 

Ne pas imposer : Il faut éviter d’imposer une aide à la personne âgée. La qualité de l’accompagnement à domicile requiert le consentement et le libre choix de la personne.

 

Amener l'aîné à réaliser qu'il a besoin d'aide : Il faut discuter avec le proche aidé des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien pour faire admettre le besoin d’aide à domicile. Il faudra également expliquer que la perte d’autonomie n’est pas un échec personnel, mais qu’elle fait partie du cycle naturel de la vie. L'aîné doit prendre conscience que toute sa famille est inquiète et souhaite trouver des solutions pour l’aider au mieux, et ainsi permettre un maintien à domicile dans les meilleures conditions.

 

Présenter les avantages d’être aidé : Pour de nombreuses personnes âgées dépendantes, la principale crainte est de devoir quitter leur domicile. Expliquer à votre proche en quoi l’intervention d’un aidant professionnel va contribuer à maintenir son autonomie et lui permettre de rester chez lui le plus longtemps possible. De plus, nos aidants travaillent dans le but d’accompagner l’aîné afin qu’il maintienne son autonomie le plus possible. Ceci est fait en réalisant les tâches ensembles, au rythme de l’aîné.

 

Présenter l'aidant comme un compagnon et non un employé : L'aîné ne souhaite pas se sentir comme un patient recevant de l'aide et des soins d'un établissement de santé. Il sera beaucoup plus réceptif à l'idée de recevoir de l'aide d'un aidant comme vous. Privilégiez la sélection d'aidant professionnel qui aura une personnalité et des intérêts similaire à votre proche. Il y aura ainsi une relation amicale qui se créera plus facilement et permettra une meilleure acceptation de l'aide après quelques visites.  

 

Proposer un essai : Ne demandez pas à votre proche de prendre immédiatement une décision définitive sur le type d'aide et de soins qu’il reçoit. Une première visite d'essai donnera à votre proche la chance de tester et de savoir ce qui lui convient le mieux. Permettez-lui de choisir. Il est important qu’il y ait une bonne complicité entre l'aidant professionnel et votre proche. Un essai concluant peut ainsi changer la perception de votre proche par rapport à l'aide et aux soins à domicile.  

 

Si votre proche maintient son refus d’aide et de soins, n'hésitez pas à faire intervenir son médecin de famille. Il sera peut-être plus disposé à être réceptif à l'idée de recevoir ce type de services.

Comme notre nom l'indique, nous avons une approche "amicale" en ce qui attrait à la relation entre nos aidants et les clients. Nous souhaitons faire en sorte que l'aidant soit perçu comme un ami / compagnon par le client et non pas comme un employé. Pour ce faire, nous formons nos aidants pour qu'ils adoptent cette approche et les jumelons à nos clients selon leur personnalité et intérêts de sorte qu'ils soient davantage portés à développer une relation AMIKAL.    

Dernières capsules

Comment profiter rapidement de chèque emploi-service

Le gouvernement québécois offre des prestatations de chèque emploi-services permettant de financer vos besoins en soins à domicile...

Lire la capsule

Comment gérer le refus d'aide chez les personnes âgées en perte d'autonomie

La prestation d'aide et de soins à domicile par une personne tierce peut être perçue comme une intrusion dans la vie privée. Nous ...

Lire la capsule

Qu'est-ce que l'aide et les soins à domicile?

"Soutien à domicile", "services à domicile", "aide à la vie quotidienne", "aide à la vie domestique", "services de répit", "a...

Lire la capsule